Fermer 

LES ADDICTIONS

 

L'addiction :

On parle d'addiction "quand on ne peut plus se passer d'un produit ou d'un comportement, malgré leurs effets négatifs sur sa santé ou sa vie sociale."

Il existe des écarts de dangerosité entre les différentes addictions, que ce soit dans la consommation de produits psychoactifs (drogues, alcool, tabac, médicaments) que dans des troubles du comportement (alimentaire, sexuel, la pratique du cyberjeu).

Mais toutes respectent les critères de dépendance :

  • perte de contrôle
  • monopolisation de la pensée (on ne pense qu'à ça)
  • poursuite du comportement "addictif" malgré les conséquences négatives dans sa vie et sur sa santé
  • besoin d'augmenter les doses
  • apparition d'un état de manque en cas d'arrêt du comportement addictif.

 

 

La dépendance :

En cas d'usage continu, le sujet devient dépendant :

       => Dépendant psychologiquement = Besoins psychologiques éprouvés par la personne de consommer sa drogue de façon continue pour avoir l'impression de retrouver du plaisir ou de pouvoir s'évader.

       => Dépendant physiquement = Adaptation de l'organisme aux toxiques ; ce qui provoque les troubles du manque quand on interrompt la prise.

Le corps s'habitue aux produits et il faut alors augmenter les doses pour obtenir les effets recherchés. Lorsque la dose est supérieure à celle que l'organisme peut tolérer, survient le surdosage ou "overdose" qui sans traitement d'urgence peut conduire à la mort.

En France, les addictions aux substances psycho-actives sont à l'origine chaque année d'environ 100 000 morts, dont près de 40 000 cancers.

Mais comment réagir avec la personne qui se drogue ?

  • le refuge dans la consommation de produits témoigne d'un certain mal-être ; il faut donc pouvoir dialoguer avec la personne, la soutenir tout en lui exprimant son inquiétude. Il est important qu'elle accepte de rencontrer des professionnels ou des relais de prise en charge.
  • les professionnels peuvent vous informer, vous conseiller
    • AiDeA 11 à Carcassonne,  46, Rue Pierre Germain - Tel : 04.68.11.92.92 (du lundi au vendredi de 8h30 à 12h, de 13h30 à 17h)
    • le CSAPA à Carcassonne,  11, Rue Pierre Germain - Tel : 04.68.24.30.60 (du lundi au vendredi de 9h à 17h)
    • le 113 "Drogues, alcool, tabac Info Services"   -   Anonyme & Gratuit

 

Visitez le site du Ministère de la Santé & des solidarités, de l'INPES et de la MILDT : cliquez ici

                     

 


AVEC L’ALCOOL, VOUS EN ETES OU ?

Le Saviez-vous ?

1 ballon de vin (10cl)=1 verre de Porto (6cl)=1 coupe de champagne (10cl)=1/2 bière (25cl)=1 verre de whisky (3cl)=1 verre de Pastis (3cl)= 1 Unité d’alcool

Il y a une différence entre boire à jeun et boire en ayant mangé. Les aliments ralentissent le passage de l’alcool dans le sang.



Les risques de l’alcool

Les Risques à court terme :

  • L’alcool est la cause d’un tiers des accidents de la route
  • L’alcool multiplie les risques de violence
  • L’alcool augmente les risques d’échecs dans la vie personnelle et professionnelle
Les Risques à long terme :
  • Les cancers de la bouche, de la gorge, de l’œsophage, de l’intestin, du foie
  • Les maladies cardio-vasculaires, l’hypertension artérielle
  • Les cirrhoses du foie (plus de 8 000 Morts par an), les pancréatites
  • Les maladies du système nerveux
  • Certains troubles nerveux psychique : mémoire, anxiété, dépression, insomnie, suicide


PAS D’ALCOOL DANS LES CONDITIONS SUIVANTES :
  • Pendant la grossesse
  • Pendant l’enfance
  • Quand on conduit
  • Quand on exerce des responsabilités qui nécessitent de la vigilance
  • Quand on prend certains médicaments (voir la notice)
  • Dans certaines maladies aiguës ou chroniques (épilepsie, pancréatite, hépatite virale active…)


L'alcool au volant

L’alcoolémie, c’est la quantité d’alcool dans le sang. Elle est exprimée en grammes d’alcool par litre de sang.

En France, il est interdit de conduire un véhicule avec une alcoolémie égale ou supérieure à 0,5 g/l, soit 0,25 mg d'alcool par litre d'air expiré.
0,5 g/l de sang c'est 2 verres !!!



L’alcoolémie ne dépend pas seulement de la quantité d’alcool absorbée, il faut également prendre en compte :
  • Le poids de la personne : plus on est léger, plus les effets de l’alcool sont importants
  • Le sexe : à consommation égale, les femmes sont plus sensibles à l’alcool que les hommes
  • La durée de consommation : quand on boit beaucoup d’alcool en peu de temps, le foie ne peut pas suivre le rythme, et le taux d’alcoolémie monte très haut
  • L’alimentation : si l’on boit sans manger, l’alcool passe plus rapidement dans le sang et ses effets sont plus importants


Après avoir bu, l’alcoolémie augmente rapidement. Le taux maximum est atteint au bout d’une heure environ si la boisson est prise au cours d’un repas et une demi-heure si l’on est à jeun.
L’élimination est par contre bien plus longue, une personne en bonne santé élimine 0,10g à 0,15g d'alcool par heure...



ET TU ARRETES QUAND DE FUMER ?

Les conséquentes néfastes du tabagisme sur la santé sont largement connues et reconnues.
puceCancers
puceMaladies cardio-vasculaires…

Moi, j’ai envie d’arrêter mais :

puce« Je n’ai pas assez de volonté »
puce« J’ai peur de grossir »
puce« J’ai déjà arrêté, mais j’ai toujours recommencé »
puce« Fumer est un plaisir »

Choisissez de vous faire aider Des personnes arrêtent de fumer toutes seules, d’autres choisissent de se faire aider.



Il n’y a évidemment pas de remède miracle, mais il existe en revanche des moyens efficaces que l’on peut associer les uns aux autres : le soutien des professionnels de santé, les produits qui remplacent la nicotine du tabac, les rencontres avec d’anciens fumeurs, le relaxation et les techniques respiratoires, le soutien psychologique, la diététique.

ADRESSES UTILES


Informations et documents     Sécurité sociale     Sexualité

2, Square Gambetta - 11000 - CARCASSONNE - France - Téléphone : 04.68.10.22.90 - Fax : 04.68.10.22.94 - mission_locale@mli-bc.fr