Fermer 
LE CIVIS
(Contrat d'Insertion dans la Vie Sociale)
 

Objectif

Le plan de cohésion sociale accorde une priorité aux jeunes sortis sans qualification du système scolaire, en prévoyant en leur faveur un renforcement des actions d'accompagnement vers et dans l'emploi. Cet accompagnement est conçu à partir d'une approche globale des difficultés rencontrées par les jeunes (accès au logement, aux soins, mobilité...)

L'Etat confie aux missions locales et PAIO la mise en oeuvre du contrat d'insertion dans la vie sociale (CIVIS), en lien avec tous les organismes susceptibles d'y contribuer. Les régions, les départements et les communes, au travers de leurs compétences propres, sont appelées à être partenaires de ces actions.

Un droit à l'accompagnement vers l'emploi est reconnu par le code du travail : il a pour but l'accès à la vie professionnelle, pour toute personne de 16 à 25 ans révolus, en difficulté et confrontée à un risque d'exclusion professionnelle.

Le CIVIS est le cadre principal de cet accompagnement avec des modalités renforcées pour les jeunes sans qualification.

 

Public

Jeunes de 16 ans à 25 ans révolus dont le niveau de formation est inférieur ou équivalent à un diplôme de fin de second cycle long (niveau de formation Bac+2 non validé) ou, quel que soit leur niveau de qualification, aux jeunes demandeurs d'emploi de longue durée (plus de douze mois au cours des dix-huit derniers mois)

 

Durée

La durée du CIVIS est d'un an, renouvelable une fois, à l'exception des jeunes sans qualification (VI et Vbis) pour lesquels le renouvellement n'est pas limité.

Il prend fin :

  • lorsque le jeune accède à un emploi durable (CDI ou CDD d'au moins six mois hors contrats aidés du secteur non marchand) ;
  • ou lorsqu'il a créé ou repris une activité non salariée ;
  • au vingt-sixième anniversaire du jeune ;
  • en cas de manquement du jeune à ses engagements contractuels

Témoignage de Clémentine :

"Durant mon BEPA "Services aux personnes", mon lycée organisait un forum des métiers où j'ai eu l'opportunité de découvrir la MISSION LOCALE DU BASSIN CARCASSONNAIS avec tout ce qui est mis en place pour aider les jeunes à s'intégrer dans notre société.

Mon BEPA en poche, j'ai décidé de préparer un BAC PRO "Accueil - Assistance - Conseil". Pour la préparation de ce dernier, j'ai effectué mes stages dans une association faisant partie du secteur social. Mes stages m'ont permis de me sentir utile, responsable et de m'enrichir tant sur le plan professionnel que personnel. C'était une très bonne expérience.

Ma dernière année de bac était importante, car plein de choses allaient changer dans ma vie. Je ressentais ce besoin d'autonomie financière que surement beaucoup de jeunes à mon âge ont. De ce fait, je me suis tournée vers la mission locale afin qu'un conseiller m'aide à trouver un contrat étudiant. Il s'avérait que la MLI avait des propositions de postes, ainsi j'ai eu la possibilité d'obtenir un entretien qui a conclu sur un CDI étudiant. Le début de l'autonomie commençait !

Dans l'appréhension de me retrouver sans rien à la fin de l'année, je prends rendez-vous avec ma conseillère mission locale afin qu'elle m'aide à cibler mes choix. Il m'était important d'avoir plusieurs flèches à mon arc.

Je m'inscris à différents concours du secteur social, me renseigne sur des formations et je me préinscris à l'université. Normalement, j'ai fais en sorte d'assurer mon avenir !

Les résultats du BAC tombent, c'est bon je suis reçue ! Voila une bonne chose de faite. Malheureusement pour maintes raisons mes plans échouent, je me retrouve sans rien ou presque (CDI étudiant). Je prends donc rendez-vous avec ma conseillère qui me propose de signer un CIVIS

: quésaco ?

Elle m'explique et me détaille ce que pourrait m'apporter ce contrat. Ensemble, nous faisons un point afin de cibler ce dont j'ai besoin dans l'immédiat, ce que je peux faire pour débloquer ma situation afin de commencer à avancer.

Entre temps, l'entreprise où j'effectue mon contrat étudiant me propose un temps partiel de 24 heures ; même si ce travail ne me plait pas, je n'ai pas le choix il faut que je m'en sorte : j'accepte.

En parallèle, je souhaite toujours travailler dans le secteur social. Je cible les structures qui m'intéressent, ma conseillère me conseille de faire des stages afin que je puisse montrer ce dont je suis capable. Après plusieurs périodes de stage dans différentes structures où il y avait possibilité d'embauche, il s'avère que l'association dans laquelle j'ai effectué mon stage de BAC PRO recherche un CAE de six mois et que la Mission Locale gère ce recrutement.

Je postule en espérant que ça va marcher, de toute façon il le faut. J'ai besoin d'être épanouie dans mon travail c'est essentiel pour mon bien être.

3 semaines plus tard j'intègre  l'association. Je suis heureuse dans mon travail et je subviens à mes besoins toute seule !

Comme quoi avec de la volonté et le CIVIS, on y arrive !

alors pourquoi pas vous ?"                                                                                                                                         

 

En quoi cela consiste ?

Le CIVIS est mis en oeuvre par les missions locales ou les permanences d'accueil, d'information et d'orientation (PAIO).

Le CIVIS comprend :

  • Un accompagnement personnalisé et régulier par un référent unique pour la construction d'un parcours d'accès à la vie active, à partir de propositions adaptées :
    • un emploi, notamment les contrats d'apprentissage et les contrats de professionnalisation ;
    • une formation professionnalisante pouvant comporter des périodes en entreprise, dans un métier pour lequel des possibilités d'embauche sont repérées ;
    • des actions d'accompagnement social destinées à faciliter l'autonomie  du jeune et à lever les obstacles à son insertion professionnelle. Des actions d'aide à la lecture et à l'écriture peuvent également être proposées ;
    • une assistance renforcée dans une recherche d'emploi ou une démarche de création d'entreprise. Le bénéfice du régime général de la sécurité sociale pendant les périodes où le jeune ne bénéficie d'aucune protection sociale.
  • Le bénéfice du régime général de la sécurité sociale pendant les périodes où les jeunes ne bénéficient d'aucune protection sociale.

 

  • Pour les jeunes majeurs, la possibilité d'un soutien de l'Etat sous la forme d'une allocation, pouvant atteindre 1800 € par an, qui peut être versée pendant les périodes où ils ne reçoivent aucune rémunération (emploi, formation) ou allocation, sur avis du référent.

 

 

 

2, Square Gambetta - 11000 - CARCASSONNE - France - Téléphone : 04.68.10.22.90 - Fax : 04.68.10.22.94 - mission_locale@mli-bc.fr